L’Euro et l’UE : bourreaux des peuples européens, l’exemple par la Grèce…

/ 13 septembre 2017 / Étiquettes : /

Depuis le Parlement européen à Strasbourg, Marie-Christine Arnautu revient sur la situation désastreuse en Grèce. Les mesures d’austérité dictées par la Troïka (FMI, BCE et Commission européenne), au mépris de toute démocratie, n’ont rien résolu : la dette s’est aggravée, le chômage atteint des niveaux records, le PIB a décru de 27% depuis 2010… Le peuple grec a été sacrifié sans ménagement pour sauver l’euro, les intérêts de l’Allemagne et ceux de l’oligarchie financière, Goldman Sachs en tête.

Les présidents Sarkozy et Hollande avaient applaudi le régime de la Troïka : coupes massives dans les dépenses publiques, baisses successives des pensions et des salaires, réduction du salaire minimum, suppression des conventions collectives et des prud’hommes, privatisations à tour de bras profitant essentiellement aux entreprises étrangères… Comme on pouvait s’y attendre, c’est désormais au tour d’Emmanuel Macron de nous expliquer que la Grèce est sauvée et de saluer les réformes mises en œuvre par l’extrême-gauche Syriza convertie depuis à la doctrine européenne.