Pour défendre les emplois français, ABROGEONS LA DIRECTIVE SUR LES "TRAVAILLEURS DÉTACHÉS" !

La directive européenne sur le travail détaché permet à une entreprise française d’embaucher un salarié étranger au SMIC et de payer les charges sociales au montant prévu dans leur pays d’origine. Les entreprises sont ainsi incitées à embaucher des travailleurs étrangers pour réduire leurs coûts et pour faire face à la concurrence au détriment des emplois français.

L’élargissement de l’UE aux pays d’Europe de l’Est a, depuis, provoqué une concurrence déloyale sans précédent. La France accueille officiellement plus de 300 000 travailleurs détachés légaux (principalement venus de Pologne, de Roumanie ou de Bulgarie), auxquels s’ajoutent les dizaines de milliers de travailleurs détachés non déclarés.

Aujourd’hui Emmanuel Macron se vante d’être parvenu à une victoire en réformant cette directive sur le travail détaché, sa ministre du Travail, Muriel Pénicaud évoquant même « un grand pas vers l’Europe sociale ». Tout cela n’est que de l’enfumage, car en réalité rien ne change sur le fond :

– le principe de paiement des charges du pays d’origine du travailleur demeure

– la réduction du délai des missions à 12 mois (+ 6 mois reconductible) continuera d’être contournée par la rotation de travailleurs, la durée moyenne des contrats étant d’un mois

– le transport routier n’est pas concerné et les dispositions de l’ancienne directive continueront de s’appliquer à ce secteur fortement impacté

– les pratiques indignes au regard du droit du travail comme le non-respect des temps de travail, les conditions d’hébergement précaire ainsi que les fraudes de toute nature n’ont pas été évoquées.

Les agitations médiatiques du président de la République ne règlent en aucune façon les conséquences de cette directive profondément néfastes pour l’économie française et pour l’emploi des Français.

Comme Marine Le Pen, exigez l’abrogation pure et simple de cette directive en signant cette pétition !

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.