Un hôpital extraterritorial mahorais : quelle imposture !

Communiqués / 13 mars 2018 / Étiquettes : , /

Communiqué de presse de Jöelle Melin, Député européen

Mme Girardin, dans le droit fil de la ministre qui l’a précédée, vient à Mayotte promettre la lune. Pas aux Mahorais, mais aux Comoriens !

Ils ont pourtant leur indépendance et 8 hôpitaux dont un flambant neuf, à moins de 100km de Mayotte. En sus de nombreux cabinets médicaux. Qui plus est, l’Europe a prévu en 2014 un fond de coopération sanitaire Comores-Mayotte de plus de dix millions d’euros, mais les conditions sanitaires y sont précaires, les salaires non payés, et les diplômes parfois sujets à caution.

Ce qui explique que la situation à Mayotte devienne dramatique, cumulant à la fois une submersion migratoire menant sa population au-dessus de 50% d’étrangers et surtout son incapacité économique de recevoir des migrants.
L’île est en fait paralysée par l’incapacité à mettre en place le développement économique prévu dans la départementalisation.
Pourquoi aujourd’hui un hôpital extraterritorial bien sûr payé par les Français, alors que dans le cadre d’une coopération déjà très avancée en 2017, une aide de la France à la construction d’un nouvel hôpital à Moroni, capitale des Comores, a été balayée d’un revers de main par les nouvelles autorités comoriennes ?
Le Front National s’indigne de ce drame rocambolesque, qui se joue dans un département français : écoutons enfin les Mahorais !