Education : une politique de gribouille

Communiqués / 13 février 2018 / /

Communiqué de presse du Front National

En matière d’école, M. Macron est en train d’illustrer pour les élèves, les parents et les enseignants la théorie des vases communicants.

Le ministère de l’Education a lancé, avec une bruyante autosatisfaction, l’idée de classes allégées à douze élèves en CP dans les Réseaux d’Education Prioritaire.

Un nouvel exemple de discrimination à l’égard des campagnes
Cette annonce du ministère témoigne une nouvelle fois du mépris du gouvernement pour les zones rurales qui voient s‘aggraver au fil des années la désertification scolaire.

Mais comme en matière de taxe d’habitation où l’annonce d’une mesure démagogique n’a fait l’objet d’aucune étude préalable, les conséquences du délestage des effectifs des CP dans certaines zones n’ont, semble-t-il, pas été sérieusement étudiées. Des écoles voient des classes fermer dans des secteurs où les inscriptions d’élèves progressent.

Travaux pratiques : Blanquer montre un manque de travail
Ce dossier marque les limites de la politique de Jean-Michel Blanquer parasitée par les promesses de campagne improbables du candidat Macron.
Le Front National demande l’arrêt des fermetures de classe et réitère sa demande d’un rééquilibrage des moyens au bénéfice des zones rurales.