Education et Sécurité : notre département grand oublié du gouvernement Macron-Philippe !

Communiqués / 9 février 2018 / /

Communiqué de Presse de Louis Aliot, Vice-Président du Front National

Notre département va subir de plein fouet les conséquences de la politique élitiste et désastreuse du gouvernement Macron-Philippe en matière d’Education et de Sécurité.

En effet, le projet de réforme de la carte scolaire pour 2018-2019, prévoit de supprimer de nombreuses classes dans les zones rurales, pourtant socialement défavorisées, au profit des zones prioritaires (identifiées REP – « réseau éducation prioritaire ») situées principalement en milieu urbain ou périurbain.

Alors que cette mise en place, s’accompagnant de dédoublements de classes de Cours Préparatoire et de Cours Elémentaire en zone REP, était censée « corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative », ce dispositif va de fait dans les Pyrénées-Orientales, creuser un peu plus l’inégalité entre les territoires, impactant également la répartition des effectifs d’enseignants, en déplaçant ceux-ci de la ruralité vers les quartiers urbains et périurbains dits « prioritaires » !

L’autre domaine où notre département fait figure d’oublié du gouvernement, c’est la Sécurité.
En effet, les Pyrénées-Orientales viennent de se voir refuser l’attribution d’effectifs de Police et de Gendarmerie supplémentaires dans le cadre de la mise en place du dispositif « Police de Sécurité du Quotidien » (PSQ) !

Quand on sait que Perpignan et notre département connaissent une explosion de la délinquance, c’est à se demander si le ministre de l’Intérieur Gérard Colomb, n’a pas tout simplement oublié les Pyrénées-Orientales… Par là même on en déduit, qu’une fois de plus, nos exécutifs locaux LR-PS-UDI après avoir soutenu Emmanuel Macron aux dernières élections, se retrouvent être les dindons de la farce…

Louis Aliot et les élus FN/RBM des Pyrénées-Orientales dénoncent ces mesures gouvernementales qui sont clairement appliquées de manière discriminatoire, et qui sans moyens réels, ni volonté politique, fragmenteront un peu plus l’égalité entre nos territoires et leurs habitants !

Les habitantes et habitants des Pyrénées-Orientales constateront que dans ces deux domaines, pourtant piliers de notre démocratie, l’Education et la Sécurité, le Président Macron et son exécutif, s’inscrivent dans la continuité des gouvernements Hollande et Sarkozy, en abandonnant des pans entiers du territoire de notre République.