Communiqué de presse du Front National

Communiqués / 10 janvier 2018 / /

Les chiffres du commerce extérieur de la France pour le mois de novembre 2017 ont été publiés le 9 janvier par la direction générale des douanes. Ils font apparaître une détérioration particulièrement inquiétante. Le déficit de notre balance commerciale s’est encore creusé en novembre 2017 pour s’établir à -5,7 Mds EUR, après -5,3 Mds EUR en octobre. Le déficit cumulé pour les douze derniers mois, soit de décembre 2016 à novembre 2017 atteint déjà -62,6 Mds EUR alors que celui enregistré pour l’ensemble de l’année 2016 atteignait -48,2 Mds EUR. Le gouvernement qui, pour des raisons compréhensibles, ne s’est pas précipité à commenter ces chiffres, a fait savoir laconiquement que cette dégradation s’expliquait par une baisse de -1,6% de nos exportations entre octobre et novembre 2017 ainsi que par un soudain renchérissement des hydrocarbures. Or ces deux explications sont encore plus inquiétantes que les chiffres qu’elles commentent. La baisse de nos exportations est chronique depuis des années et constitue une preuve aussi magistrale qu’indiscutable de notre désindustrialisation : plus notre base industrielle fond sous l’impact des délocalisations et des faillites, moins nous avons de choses à exporter. Par ailleurs, la hausse des prix du pétrole met de facto fin à ce fétichisme du prétendu alignement des planètes (baisse de l’euro et baisse du prix du baril), qui fait office de stratégie nationale depuis quelque temps. Le Front National est le seul parti à considérer qu’en matière économique, la fatalité n’existe pas : le patriotisme économique couplé au protectionnisme intelligent qu’il propose sont seuls capables d’initier une dynamique de réindustrialisation de notre pays et, in fine, de relancer nos exportations. Seule notre stratégie tant monétaire qu’énergétique nous permet de nous libérer de contraintes extérieures, considérées par nos dirigeants actuels comme autant d’amulettes…