Règlement E-CARD : La Commission européenne souhaite euthanasier l’économie française

Communiqués / 23 novembre 2017 / /

Communiqué de presse de Mylène TROSZCZYNSKI, Joëlle MELIN, Marie-Christine BOUTONNET, Christelle LECHEVALIER, Dominique MARTIN, Gilles LEBRETON et Nicolas BAY, Députés français au Parlement européen

La Commission européenne tente un véritable coup de force au Parlement européen en tentant d’imposer son paquet « services ».

Dans ce paquet législatif, le Règlement et la Directive E-CARD (carte européenne électronique des services) constituent un véritable attentat contre le plus élémentaire principe de subsidiarité et violent ainsi ouvertement le Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne censé le sanctuariser.

Les pouvoirs que s’arroge la Commission européenne pour déréguler le secteur des services déjà ravagé par la Directive sur les travailleurs détachés sont démesurés et appellent une réaction urgente des forces politiques démocratiques.

Les groupes politiques majoritaires du Parlement européen soutiennent, sans grande surprise, les grandes lignes du projet, à rebours de toutes les mises en garde, qu’elles soient politiques ou économiques, qui se sont multipliées ces dernières semaines.

Les députés européens du Front National, siégeant dans les commissions thématiques sont en première ligne pour tenter non seulement de mettre en échec cette offensive autoritaire et fédéraliste sans précédent, mais aussi pour remettre en cause le principe de la Directive dite « services », dont les effets néfastes se font sentir désormais partout.