Question écrite de Bruno Bilde, Député du Pas-de-Calais

Communiqués / 13 novembre 2017 / Étiquettes : /

M. Bruno Bilde appelle l’attention de Mme la ministre de la Culture sur la situation particulièrement précaire de David Grigny, artisan d’art décoré en 2008 de la médaille du meilleur ouvrier de France en ébénisterie.

David Grigny a restauré près de 400 meubles anciens et développé un savoir-faire précieux pour le patrimoine mobilier et immobilier français.

Or, de manière totalement incompréhensible, la loi n° 2002-5 du 4 janvier 2002 relative aux musées de France et le décret n° 2002-628 du 25 avril 2002 ont exclu David Grigny et tant d’autres artisans de la filière professionnelle des prestations de restauration des meubles d’art et du patrimoine historique des musées de France. En effet, ces textes interdisent aux musées de France de travailler avec des artisans non titulaires de diplômes délivrés par la Sorbonne, l’Institut national du patrimoine, les Beaux-Arts de Tours ou l’école d’art d’Avignon. Les artisans d’art, symboles de l’excellence, mais issus de la filière professionnelle sont donc écartés de ces chantiers au profit de ceux issus de la filière universitaire, chantiers qui représentent pour certains, plus de 60 % de leur activité.

Ne doutant pas de sa volonté de mettre un terme à une telle discrimination, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures envisagées par le gouvernement afin de permettre à ces ouvriers talentueux, mais ne pouvant justifier d’un des diplômes requis, d’accéder dans les meilleurs délais à la restauration de meubles d’art dans les musées.