Entrée des cathédrales payante : non à la marchandisation de notre patrimoine

Communiqués / 13 novembre 2017 / /

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Vice-président du Front National, Député français au Parlement européen

La proposition de Stéphane Bern, – mandaté par le président de la République dans le cadre d’une mission pour préserver nos monuments en danger – de rendre l’accès à nos cathédrales payant, participe d’une logique de marchandisation du patrimoine qui pénalisera lourdement les Français modestes.

Les cathédrales appartiennent à tous les chrétiens, mais aussi à tous les Français. Lieux de culte ouverts à tous, ils sont aussi garants de notre identité, de notre histoire millénaire. En restreindre l’entrée couperait un peu plus les Français de leurs racines, à l’heure où nos repères culturels sont chaque jour remis en question et même menacés, notamment par l’islamisme.

Stéphane Bern, dont on ne peut nier le grand attachement à l’égard de notre patrimoine culturel, souligne pertinemment l’injustice de la politique fiscale du gouvernement, qui consiste souvent à « considérer les propriétaires de châteaux comme des nantis, alors qu’ils se saignent aux quatre veines pour essayer d’entretenir leurs vieilles pierres », mais fait fausse route lorsqu’il propose de faire payer «d’urgence» l’entrée des cathédrales. La priorité, c’est que nos compatriotes puissent aisément accéder à ce patrimoine immatériel inestimable pour les inciter à le conserver, le transmettre et le faire vivre.