Les députés LREM-Modem-LRPS entérinent la soumission budgétaire de la France à l’Union Européenne

Assemblée Nationale, Communiqués / 24 octobre 2017 / /

Communiqué de Louis Aliot, Député des Pyrénées- Orientales

Une majorité LREM-LR-PS a donc voté le fameux article 27 du projet de loi de finances qui acte le passage de la contribution française de 18,7 milliards à 20,2 milliards d’euros pour l’année, entérinant ainsi une augmentation de la contribution française de 13% alors que notre croissance atteint péniblement 1,7%.

Cette augmentation scandaleuse pour une Union Européenne totalement en panne, qui par son fonctionnement met en péril nos finances, nos emplois, notre agriculture, notre industrie, notre sécurité et notre identité est l’une des preuves accablantes de la collusion qui existe entre la gauche et la droite dans le détricotage de la France, de son histoire, de sa souveraineté, de sa culture et de sa liberté.

Ce système d’asservissement financier, qui fait de la France le deuxième contributeur net de l’Union, se fait au détriment des politiques de survie que la France devrait pourtant engager au plus vite dans plusieurs domaines, de la sécurité nationale à la solidarité en passant par la cohésion territoriale ou l’emploi.

Dans un contexte de crise économique et de menaces graves qui pèsent sur notre Nation, il eut été plus juste et efficace de consacrer cette augmentation de 2,3 milliards d’euros à la modernisation de nos armées et de nos forces de police, à un meilleur fonctionnement de notre Justice ainsi qu’à la défense de nos secteurs agricoles et industriels stratégiques.

Cette France soumise promue par cette assemblée de connivences droite-gauche continuera à produire les pires inégalités et à mettre en péril notre sécurité alors même que beaucoup de spécialistes s’accordent à dire que ce système européen ne fonctionne plus.

Tant que le modèle européen de Jean Monnet ne sera pas démantelé pour faire place à une authentique Europe des Nations libres et des libertés, des coopérations et des projets, la France collectionnera les mauvais résultats économiques et sociaux pour le plus grand malheur de son peuple.