Hausse à venir des prix des péages : les automobilistes, pompes à fric d’un gouvernement au service des sociétés d’autoroute !

Communiqués / 13 septembre 2017 / Étiquettes : /

Communiqué de presse de Steeve Briois, Maire d’Hénin Beaumont, député européen et vice-président du Front National

Selon les révélations de France 2, un arrangement secret entre l’État et les sociétés d’autoroute prévoirait une hausse des prix des péages jusqu’en 2023 pour compenser le gel des tarifs acté en 2015. Au total, ce sont 500 millions d’euros qui seront vidés des poches des automobilistes pour engraisser les actionnaires des sociétés d’autoroute qui ont perçu 3,3 milliards d’euros de dividendes en 2015, soit le tiers de leur chiffre d’affaires.

Pour justifier cette hausse inacceptable des tarifs, les sociétés d’autoroute prétextent un nouveau plan de travaux de 803 millions d’euros. Or l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières nous révèle que ce montant inclut 87 millions d’euros de travaux déjà budgétés ainsi que 350 millions d’euros de travaux surévalués. Au cynisme et à la cupidité de ces sociétés, s’ajoute par ailleurs la complicité et la lâcheté d’un gouvernement qui se soumet aux puissances d’argent au lieu d’agir dans l’intérêt général. Hausse de la CSG, augmentation de la fiscalité sur l’épargne, baisse des APL et maintenant hausse des prix des péages, le racket des classes populaires et des classes moyennes se poursuit sous l’ère Macron.

Le Front National dénonce cet énième coup porté au pouvoir d’achat des Français et demande au gouvernement d’Édouard Philippe de communiquer dans les plus brefs délais les conditions exactes de cet arrangement. Il est urgent que l’État mette un terme à ce monopole privé en reprenant le contrôle de ces sociétés d’autoroute dans le seul et unique but de faire baisser durablement les tarifs des péages.