Cyclone Irma : l’État français aux abonnés absents!

Interventions / 12 septembre 2017 / /

Type de question : QE
Ministère interrogé : M. le Premier ministre.

M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le Premier ministre sur les carences de l’ État lors du passage du cyclone Irma à Saint Martin et à Saint Barthélémy.

En effet, contrairement à un séisme qui est totalement imprévisible, la trajectoire du cyclone et son amplitude exceptionnelle étaient parfaitement anticipés avec 96 heures d’avance : il s’agit là d’une certitude que personne n’a osé nier. Le Gouvernement de la France aurait parfaitement pu projeter des militaires, des policiers, et des secouristes sur l’ile voisine de la Guadeloupe ; afin qu’ils puissent intervenir rapidement . Or, il n’en a rien été : lors des dévastations, l’État était aux abonnés absents.

Du fait de cette impréparation, l’électricité, les communications et l’information étaient toujours coupées le lundi 10 septembre . Contrairement à son homologue néerlandais, le Gouvernement français ne semble pas avoir pris conscience des conséquences de sa négligence : il demande par exemple aux sinistrés de se connecter sur internet, en des lieux où l’électricité est coupée et où les générateurs de rechange ne sont même pas encore envoyés. Or, au lieu de reconnaitre ses responsabilités et de présenter sa démission, le Gouvernement s’enfonce dans le déni, en utilisant la connivence mensongère de certains médias aux ordres. Comment en effet oser prétendre qu’il n’y a pas eu de pillage, alors que plus d’une dizaine de pillards ont d’ores et déjà été arrêtés ? Comment oser affirmer que tout risque sanitaire est écarté, alors que des diabétiques manquent encore d’insuline ?

M. Gilbert Collard demande donc au Gouvernement quand les ministres et les hauts fonctionnaires civils négligents vont être révoqués ou au moins mutés dans l’intérêt du service . L’ urgence commande en effet de relever ces responsables incompétents, plutôt que de nommer un délégué interministériel ou de constituer des commissions Théodule dominées par un parti qui s’empressera de diluer les responsabilités.

M. Gilbert Collard souhaiterait enfin être rassuré quant à la présence sur l’ile de Saint Martin de la Préfète déléguée qui y représente l’ État et la République Française.