CETA : Macron doit suspendre son application

Communiqués / 21 septembre 2017 / /

Communiqué de presse de Marine Le Pen

Conçu sur le même modèle que le funeste traité transatlantique, le traité de libre-échange avec le Canada (CETA) entre en vigueur aujourd’hui.

Elaboré dans le dos des peuples, contre l’intérêt supérieur des Etats, ce traité va conduire, comme j’ai eu l’occasion de le rappeler lors de la campagne présidentielle, à une casse sociale et économique d’une brutalité inouïe.

Ecrit par et pour les multinationales, il se traduira par la destruction de nombreux emplois en France, la suppression de la quasi-totalité des droits de douane sur les produits échangés entre l’Union européenne et le Canada, le démantèlement des derniers garde-fous dans le domaine agricole et environnemental qui va laminer nos éleveurs et un effondrement inéluctable de nos services publics, dont la mission ne sera plus guidée par le bien commun, mais par la seule logique marchande.

C’est là un pas supplémentaire de franchi visant à porter atteinte au droit inaliénable des Etats à protéger leur peuple et à défendre leurs intérêts.

C’est à l’évidence, à travers la mise en place d’une justice privée d’exception, un coup porté contre la souveraineté déjà amputée des Etats européens et la volonté de faire de l’Union européenne le dépositaire de notre politique commerciale.

Pour toutes ces raisons, j’en appelle aujourd’hui solennellement au président de la République pour qu’il suspende l’application de ce traité dangereux, qui instaure une concurrence déloyale, ne repose sur aucune légitimité démocratique et sacrifie la protection des Français et de l’environnement aux seuls intérêts des multinationales