Accueil

Le site officiel du Front National (FN)

Donnons les moyens à la Marine d’assurer la souveraineté de notre zone économique exclusive

Interventions / 16 février 2017 / /

Question écrite au Gouvernement de Marion Maréchal-Le Pen, Député de Vaucluse

Marion Maréchal-Le Pen alerte M. le ministre de la Défense sur l’état des moyens consacrés à la surveillance de la zone économique exclusive.

Fin janvier, des bateaux de pêche vietnamiens, arraisonnés et conduits dans le port de Nouméa pour avoir pêché illicitement dans les eaux françaises de Nouvelle-Calédonie, ont réussi à échapper à la vigilance des autorités. La Marine nationale, en pénurie de bâtiments, n’a pas pu les intercepter avant leur sortie de la zone économique exclusive. Ces ruptures capacitaires profitent aux pêcheurs étrangers qui pillent les ressources halieutiques de la ZEE française. Ainsi, la Marine a arraisonné 20 bateaux vietnamiens et rejeté 30 tonnes de poissons à la mer sur les six derniers mois au large de la Nouvelle-Calédonie.

De nombreux bâtiments sont en fin de vie : les P400, les Falcon 200 Gardian, les frégates de surveillance du type Floréal. La Marine estime qu’il lui manque 50% des moyens nécessaires pour assurer correctement la surveillance et la protection de l’ensemble de la ZEE française.

Au regard des difficultés de la Marine nationale à préserver la souveraineté de notre zone économique exclusive, elle demande si le programme BATSIMAR ne devrait pas être avancé de 2024 à 2018 et s’il ne devrait pas compter 18 bâtiments au lieu des 15 actuellement prévus. Suite à la perte des capacités amphibies à cause du retrait des Batral, elle demande si un nouveau programme ne devrait pas être envisagé.