Crise du lait : la France doit soutenir ses producteurs !

Communiqués, Parlement européen / 29 août 2016 / /

Communiqué de Philippe Loiseau et Edouard Ferrand, Députés français au Parlement européen, membres de la Commission Agriculture et développement rural

La fin des quotas laitiers et des prix planchers ont plongé, comme nous l’avons hélas prédit, nos producteurs de lait dans une grave crise : une concurrence internationale féroce ayant fait baisser les prix largement sous les coûts de revient, tous les producteurs de lait perdent de l’argent. Abandonnés par l’Etat et l’Union européenne, ils sont en plein bras de fer avec le groupe Lactalis, le groupe mutualiste qui paie les prix les plus faibles aux producteurs.

La crise est internationale et les Etats-Unis sont aussi fortement touchés. Ils ont pris une décision capitale en décidant d’acheter d’importants stocks de fromage pour les distribuer aux américains les plus démunis. Cet Etat souverain fera ainsi remonter les prix et soutient les producteurs de lait américains tout en offrant de la nourriture aux déshérités.

Les décisions en matière agricole comme sur bien d’autres sujets ne pouvant être prises que par la Commission et le Parlement Européen, la France ne peut agir pour résoudre la crise du lait. L’Union Européenne le pourrait mais elle ne le fait pas car intervenir sur les marchés est pour elle un péché mortel.

Aussi, nos producteurs de lait se meurent et nous risquons fort de regretter leur disparition. Le Front National demande au gouvernement un bras de fer avec Bruxelles pour imposer le retour des quotas laitiers et faire ainsi remonter les prix au plus grand bénéfice de nos producteurs. Dans un second temps, la France devra reprendre la main sur sa politique agricole, organiser une PAF, Politique agricole française, et savoir protéger nos producteurs d’une concurrence internationale souvent déloyale.