Baisse de fiscalité des PME : l’art de proposer du vent !

Communiqués / 25 août 2016 / Étiquettes : , , /

Communiqué de presse de Thibaut de la Tocnaye, Membre du Bureau politique du FN, Dirigeant-fondateur d’entreprises industrielles, Conseiller régional PACA

Le gouvernement de Manuel Valls vient d’annoncer une baisse de l’Impôt sur les Sociétés (IS) pour les PME : le taux passerait, en 2018, de 33,3 % à 28 % sur une deuxième tranche de bénéfice compris entre 38 120 € (seuil actuel du changement de taux de 15 % à 33,3 %) et 70 000 € maximum; au-delà de ce deuxième seuil, on continuerait d’appliquer 33,3 %…
On comprend donc que cette mesure est dérisoire… En effet, excepté le fait qu’elle aille dans le bon sens, la diminution du taux est très faible et surtout cette deuxième tranche de bénéfice est beaucoup trop étroite pour avoir un impact réel sur la fiscalité des PME et donc leur capacité à réinvestir une part significative de leur résultat et relancer l’embauche.
Rappelons que la position du Front National et de Marine Le Pen est de baisser significativement la fiscalité des TPE, PME et ETI et de réintégrer en revanche une partie du produit fiscal des grandes entreprises (GE) payé à l’étranger. Et toute mesure nouvelle sur l’IS (taux et tranche à laquelle il s’applique) ne peut être que substantielle, lisible et stable dans le temps pour desserrer réellement l’étau qui pèse sur nos entreprises petites et moyennes.