Privatisation des radars mobiles : l’État se retire, l'automobiliste trinque !

Communiqués / 7 avril 2016 / Étiquettes : /

Communiqué de presse du Front National

L’annonce de la privatisation dès janvier prochain des contrôles sur radars mobiles est un scandale qui marque un nouveau recule intolérable de l’État et amorce une privatisation très inquiétante de la sécurité publique.

Aujourd’hui les radars embarqués et demain quoi ? Les contrôles routiers sur nos autoroutes honteusement privatisées ? Et après demain la lutte contre la criminalité peut-être aussi ? En réalité, il n’y a aucune limite à cette logique de privatisation des services publics voulue par l’Union européenne.

En outre, le gouvernement n’a même pas la pudeur de cacher ses objectifs de « rentabilité » et confirme par là qu’il ne voit les automobilistes français que comme des vaches à lait pour remplir les caisses de l’Etat.

Il n’y a, dans cette privatisation des radars mobiles, aucune considération d’ordre sécuritaire, alors que ce devrait être le seul critère quant à la répartition et à l’utilisation des radars, fixes comme mobiles.

Le Front National demande le retrait immédiat de cette mesure scandaleuse. Seules les forces de l’ordre doivent être habilitées à effectuer des contrôles radars sur les routes de France. Il rappelle enfin que la sécurisation des routes ne passe pas par la chasse frénétique aux automobilistes mais par l’amélioration des infrastructures routières et des normes de sécurité dans les véhicules.