Audrey Azoulay veut fragiliser la francophonie sur les ondes

Communiqués / 20 avril 2016 / Étiquettes : /

Communiqué de Presse du Front National et du Collectif Mer et Francophonie

La ministre de la culture, Audrey Azoulay, a accepté un amendement de l’Assemblée Nationale visant à autoriser une modulation des quotas de chansons francophones. On peut craindre, à cause de cela, une baisse allant jusqu’à 25% des quotas de chansons en français sur les radios. Il s’agit là d’une capitulation sans condition du gouvernement socialiste face au tout-anglais.
Dans un pays qui se félicite de favoriser l’exception culturelle pour mieux se protéger du mondialisme anglo-américain, ce genre de mesure est très inquiétant pour notre identité.

Il faut au contraire renforcer la Loi Toubon en prenant exemple sur la loi 101 du Québec. Afin que la défense de la langue française ne concerne pas que le domaine de la musique, mais également les domaines du travail, du commerce et de la publicité qui subissent depuis trop longtemps l’ingérence du tout-anglais.