Mantes la Ville : retour à bonne gestion financière

Mairies Front National / 13 mars 2016 / /

Du cercle vicieux…
Beaucoup de collectivités optent pour une augmentation massive de la fiscalité locale afin de faire face au désengagement financier de l’Etat.

Le tableau ci-dessous, extrait de la note de conjoncture sur les finances publiques locales publiée par La Banque Postale en novembre 2015, démontre clairement ce cercle vicieux :

Mantes la Ville : retour à bonne gestion financière

1 La baisse des dotations de l’Etat (-8%)
2 La hausse des recettes fiscales (+3,8%) via l’augmentation des impôts pour compenser la baisse des dotations
3 L’absence d’effort sur les dépenses de personnel qui continue d’augmenter (+2,7% après +4% l’année dernière)
4 La baisse de l’épargne brute en 2015 (-4,9%) et ceci pour la 4ème année consécutive

La dégradation de cette épargne engendre automatiquement un repli de l’investissement, à moins de recourir à l’emprunt. Pour beaucoup de collectivités, la hausse des impôts et l’endettement constituent les solutions de facilité face à l’austérité imposée par l’Etat. Le dernier exemple en date de cette fâcheuse tendance, et qui impactera significativement les Mantevillois, est l’augmentation de 66 % du taux de taxe foncière voté par le Département des Yvelines. Cette mesure représente une hausse moyenne de 125 € par propriété et par an.
À Mantes-la-Ville, nous avons choisi de rompre avec ce cercle vicieux. L’équation financière n’est pas simple à résoudre. Mais notre objectif est clair : le contribuable ne doit pas payer le désengagement de l’Etat et des autres collectivités.
En effet, en 2016, les communes perdront 1,45 milliards d’euros et, dans le cas de Mantes-la-Ville, la perte sera de :
– 500 000 € de dotation globale de fonctionnement en raison de la contribution au redressement des finances publiques. Une baisse du même niveau a déjà eu lieu en 2014, et se produira encore en 2017. C’est donc 1,5 millions d’euros de recettes en moins sur 3 ans pour notre ville.
– 100 000 € d’aide du Département sur la petite enfance en raison de la suppression pour toutes les collectivités yvelinoises en 2016 de l’aide de 5,5€ par jour et par enfant en crèche. A ceci, s’ajoute la disparition de plus de 150 000 € de recettes en 2015 suite à la résiliation unilatérale du Contrat Social de Territoire décidée par le Département.

… au cercle vertueux
Malgré cela, nous n’augmenterons pas les impôts ! Plutôt que d’avoir recours à cette solution, nous avons décidé de travailler sur la réduction des dépenses de la collectivité, et notamment celles de personnel. Cette optimisation se réalise sans réduction des services proposés aux usagers et toujours dans le strict respect de la réglementation. Et l’objectif est atteint ! De ce fait, les diminutions de recettes provenant de l’Etat sont absorbées par nos efforts sur les dépenses de personnel. Nous n’augmentons donc pas les impôts, l’épargne augmente, les investissements sont autofinancés, le recours à l’emprunt est inutile, la commune se désendette… En d’autres termes, le cercle vertueux est «enclenché» !

Mantes la Ville : retour à bonne gestion financière