Scandale des réfugiés de Calais : le gouvernement plus actif pour les clandestins que pour les Français

Communiqués / 21 mai 2015 / Étiquettes : , /

Communiqué de Presse du Front National

L’octroi du statut de réfugié à 120 migrants, essentiellement érythréens, dans le cadre d’une procédure hyper-accélérée au cours de laquelle des agents de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides) sont allés à Calais pour inciter ces migrants à demander l’asile, et in fine à l’obtenir, est un scandale sans précédent sur lequel le gouvernement doit immédiatement s’expliquer.

Cette action des pouvoirs publics, qui enfreint l’esprit même du droit d’asile qui veut que la demande émane des individus et ne soit pas le résultat d’une incitation extérieure, voire de pressions, constitue un véritable signal d’accueil pour tous les clandestins qui affluent actuellement vers l’Europe, et qui savent désormais que la France est volontaire à les recevoir durablement.

En outre, quand on sait que le délai moyen pour obtenir l’asile en France est de presque 2 ans (avec prise en charge totale des individus pendant cette période), il est légitime de s’interroger sur la régularité de cette procédure éclair encore jamais vue.

Ce scandale met au jour toute l’hypocrisie du gouvernement, qui d’un côté fait mine de s’opposer verbalement aux quotas de migrants proposés par Bruxelles, et de l’autre, dans le plus grand secret, fait tout pour sédentariser en France des migrants qui aspirent à s’installer dans d’autres pays.

Le Front National alerte les Français sur la politique totalement irresponsable du gouvernement en matière migratoire, de très loin la plus incitative d’Europe, dans la continuité de celle déjà mise en œuvre par l’UMP. Le niveau de saturation de notre pays est tel qu’il est désormais criminel de poursuivre dans cette voie. La France ne doit plus accepter aucun clandestin sur son territoire et prononcer d’urgence un moratoire sur le droit d’asile, devenu une véritable filière à part entière de l’immigration massive.