Accueil

Le site officiel du Front National (FN)

Fiscalité immobilière: Incompétence et incohérence

Communiqués / 5 septembre 2013 / Étiquettes : , /

Communiqué de Jean Marc de Lacoste Lareymondie, Membre du Bureau Politique,conseiller au logement

Le gouvernement a annoncé un allègement de la taxation des plus-values sur la vente de biens immobiliers, et ce pour l’année qui vient. Cette mesure, qui tend à relancer un marché de l’immobilier en berne, serait salutaire si elle n’était pas truffée d’ incohérences dont les socialistes ont le secret.

Les détails de cette réforme sont ainsi une preuve de plus de l’incompétence générale du gouvernement, et du tâtonnement politique dans lequel il est embourbé. Il y a tout juste un an, le seuil d’attente pour l’éxonération des plus-values était augmenté de 15 à 30 ans par M. Hollande. Un an après, ce seuil est rabaissé, à 22 ans cette fois. Les propriétaires de biens immobiliers ont une fenêtre de vente qui bénéficie en outre d’un abattement fiscal de 25 % sur la plus-value de ces biens. Mais ces mesures ne sont valables…qu’un an ! Quand les Français attendent une refonte de la fiscalité par des réformes structurelles, le gouvernement leur accorde des mesures conjoncturelles, où la vérité d’une année contredit la précédente.

Enfin, le message est contradictoire : le geste sur les plus-values est malheureusement contrebalancé par l’augmentation de 0,7 % des droits de mutation par les départements, à partir de janvier 2013. Les socialistes réutilisent ainsi leur piège grossier, mais classique, qui consiste à abaisser les charges d’un côté pour taxer de l’autre.

Mais,surtout,une embellie ponctuelle apparente ne peut faire oublier le véritable délire fiscal des gouvernements successifs de l’UMPS :

Dans le même temps,en effet,c’est 30 milliards de recettes fiscales supplémentaires qui ont deja été prélevées sur les particuliers et sur les entreprises sous la mandature Hollande.Il est vrai qu’il en était éxactement de même-30 milliards-sous la mandature Sarkozy pour les seules années 2011 et 2012. Au total, 84 impôts nouveaux créés entre 2011 et 2013,comme justement rappelé par le journal « le Monde ». La continuité se porte bien,mais pas les français !