Étiquetage des viandes : l’Assemblée nationale à plat ventre devant Bruxelles

Communiqués / 27 juin 2013 / Mots-clés : , /

Communiqué de Presse de Leif Blanc, Délégué national à la ruralité, l’agriculture et l’environnement

En refusant hier de voter les amendements imposant l’étiquetage sur l’origine nationale de toutes les viandes commercialisées en France, la majorité bafoue une nouvelle fois ses promesses. Suite au scandale de la viande de cheval, Benoît Hamon et Stéphane Le Foll en avaient pourtant fait une priorité. L’argument retenu hier : ne pas contrarier la Commission européenne qui, hostile au projet, ne l’a pas retenu le 6 mai dernier lors de l’adoption du « paquet » législatif destiné à améliorer la sécurité sanitaire dans l’ensemble de la filière agroalimentaire… Les palinodies du gouvernement, qui préfère s’en remettre finalement à de nouvelles négociations avec la Commission et le Parlement européen, ne doivent tromper personne : il s’agit bel et bien d’une reddition sans condition devant les exigences libre-échangistes des technocrates et des multinationales de l’agroalimentaire, les futures négociations ne devant porter que sur les viandes vendues « brutes » et non sur les plats cuisinés à base de viande.