L’alcoolisation des jeunes : un nouveau fléau de société

Communiqués / 7 mai 2013 / Mots-clés : , /

Communiqué du Dr. Joëlle Mélin, Conseillère politique de Marine LE PEN en matière de protection sociale

Une étude de plus met en évidence un phénomène galopant et inquiétant : l’alcoolisation systématique, jusqu’aux portes du coma, d’individus de plus en plus jeunes.

Les premiers à avoir tiré la sonnette d’alarme sont les services d’urgence des hôpitaux qui reçoivent des cas de plus en plus sévères, certains en coma profond aboutissant au décès. Sans parler des décès à domicile, dans la rue ou dans la neige, le groupe d’amis étant lui même collectivement privé de tout jugement salvateur.

L’alcoolisation aigüe est avec le suicide et les accidents de la route la troisième cause de mortalité des moins de 25 ans. Ce d’autant plus que l’alcool, parfois frelaté, diminue l’effet des drogues et entraîne leur surconsommation.

Pourquoi ce phénomène ? Les causes sont multiples : perte de la capacité d’analyse du danger chez des jeunes structurés dans la très petite enfance par des méthodes d’apprentissage global, culture de l’immortalité dans les jeux vidéos, déstructuration voire astructuration des valeurs, en particulier le repère protecteur de la famille, désespérance dans une société broyeuse des individus et de leurs espoirs… : la liste est longue et non exhaustive.

Que faire ? Appliquer en urgence le projet du Front National dans sa globalité : car il ne suffit pas de condamner les distributeurs de boissons pour empêcher de boire, il faut une volonté et des propositions réalistes, cohérentes, complémentaires et appliquées au plus tôt pour inverser la spirale vicieuse de l’angoisse d’un monde sans perspective et sans valorisation de chacun.