Manifestations de clandestins : Marion Maréchal-Le Pen interpelle Manuel Valls

Interventions / 18 janvier 2013 / Mots-clés : , /

Type de questions QE
Ministère interrogé : INT – Ministère de l’intérieur
Question n° 03-00422 : du 18 janvier 2013

Mme Marion Maréchal-Le Pen alerte M. le ministre de l’intérieur sur les manifestations de clandestins qui se déroulent régulièrement sur notre territoire depuis une vingtaine d’années, et notamment aux abords de l’Assemblée nationale. Nombre de ces manifestations, par exemple celle du 11 janvier 2013, s’accompagnent de harangues menaçantes, accusant la France et les Français de « colonialisme barbare », d’être des « voleurs », des « tortionnaires », etc., le tout sous les fenêtres de la représentation nationale. De tels propos à l’égard d’un pays qui leur donne autant voire plus de droits qu’à ses propres ressortissants, comme c’est le cas avec l’Aide Médicale de l’Etat, devrait amener une réflexion du Gouvernement sur l’autorisation de telles manifestations. Il semble difficile de concevoir comment un Etat de droit tolère durablement que des personnes qui ne sont pas en règle avec la législation sur le séjour manifestent constamment sans être inquiétés. Nombre de ces manifestants relèvent du reste des dispositions pénales du code de l’entrée et du séjour et du droit d’asile. Mme Maréchal-Le Pen attire l’attention du Ministre sur l’incompatibilité qu’il y a entre l’hospitalité d’un pays et la rancœur visiblement forte que lui vouent ceux qui aspirent à la régularisation. Il est permis de douter que ces clandestins feront demain des citoyens paisibles et assimilés alors même que, déjà dans l’illégalité, ils font preuve d’un mépris choquant à l’égard de la France. Elle demande à Monsieur le Ministre quelle sera l’attitude du Gouvernement face à ce type de manifestation à l’avenir.