Marine Le Pen à Hénin-Beaumont ou le soudain intérêt des socialistes pour un territoire oublié

Communiqués / 1 décembre 2012 / Mots-clés : , , /

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National

En quelques jours, nous avons eu la démonstration que la présence de Marine Le Pen sur notre territoire faisait avancer beaucoup de dossiers.

Ainsi, les salariés de MECASTAMP étaient dans une situation de blocage jeudi, aucune banque ne répondant aux demandes du repreneur à la veille d’une audience cruciale au Tribunal de Commerce d’Arras.

Chaleureusement accueillie par les ouvriers, Marine Le Pen a visité l’usine et s’est entretenue au téléphone avec un membre du cabinet d’Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif. Dès lors, la situation s’est rapidement débloquée et le commissaire au redressement productif a apporté des garanties aux juges du Tribunal de Commerce alors que tout le monde s’accordait pour dire que la situation était désespérée.

Aujourd’hui, le ministre de la ville, François Lamy, vient à Hénin-Beaumont pour visiter le quartier Darcy en pleine rénovation urbaine. Or, René Vandierendonck, élu PS, affirmait à Nord Eclair que le Conseil Régional avait accordé des subventions à la rénovation de ce quartier en raison de l’importance des scores de Marine Le Pen sur la commune.

A quelques jours de la décision du Conseil Constitutionnel sur l’élection législative d’Hénin-Beaumont, la visite de François Lamy est bassement électoraliste tout comme l’est le soudain intérêt d’Arnaud Montebourg pour MécaStamp qu’il méprisait jusqu’alors.

La présence de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont oblige les élites à s’intéresser enfin à un territoire oublié. Campagne électorale oblige ?