L'histoire de France, pré carré des affrontements politiciens de l’UMPS

Communiqués / 27 décembre 2012 / Étiquettes : /

Communiqué de Presse de Karim Ouchikh, Conseiller de Marine Le Pen à la Culture, à la Francophonie et à la Liberté d’expression, Président exécutif du SIEL

La Maison de l’histoire de France a vécu. Selon un décret paru mercredi 26 décembre au Journal Officiel, l’établissement public chargé de mener à bien ce projet voulu par Nicolas Sarkozy, sera officiellement dissous le 31 décembre 2012.

Contre l’avis d’une partie des historiens, l’ancien président de la République avait imposé en septembre 2010 la création d’une institution dont l’ambition affichée était de « renforcer l’identité culturelle de la France ». Dénoncé unanimement par une gauche bien-pensante, soutenu du bout des lèvres par une droite parlementaire frileuse, ce projet controversé ne pouvait survivre aux arrière-pensées politiciennes qui avaient pitoyablement présidé à sa difficile création.

L’Histoire de France ne doit pas être le jouet des affrontements de façade qui opposent les frères siamois de l’UMPS. Pour affronter son avenir avec confiance, la France a besoin de ressouder nos compatriotes, si désemparés par ces temps de crise, autour d’un roman national fédérateur, d’une histoire qui tourne le dos aux innombrables accès de repentance qui contaminent tant les discours officiels actuels, d’un récit passionné dont le contenu éminent ne se confondrait pas avec les disciplines historiques scientifiques qui doivent être sanctuarisées.

Plutôt que de limiter les ambitions de notre pays en ce domaine à la création étriquée d’une institution muséographique, Marine Le Pen et le Rassemblement Bleu Marine s’engagent, avec un volontarisme sincère, à rénover en profondeur l’enseignement de l’histoire de France, en rétablissant notamment la compréhension chronologique et spatiale de notre passé, afin de redonner à nos élèves, tous établissements scolaires confondus, les motifs de fierté légitimes qu’ils se doivent, aux côtés de leurs aînés, de cultiver inlassablement vis-à-vis de notre admirable histoire multiséculaire.