Refus légitime d'une affiche par la RATP : le Serment du jeu de paume bafoué

Communiqués / 15 novembre 2012 / Mots-clés : , /

Communiqué de Bertrand Dutheil de La Rochère, conseiller République et Laïcité de Marine Le Pen

Un « Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) » veut faire un coup politique en détournant le célèbre tableau de David Le Serment du jeu de paume. Sur cette version « revisitée », on voit des représentants des différentes « communautés » qui constitueraient la nation française.

Les auteurs de cette affiche montrent surtout leur profonde ignorance de l’histoire de France en général et de la Révolution en particulier. Le Serment du jeu de paume a été prononcé, en juin 1789, par les Constituants dont la philosophie a été résumée par Stanislas de Clermont-Tonnerre dans cette formule : « « Il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout accorder aux juifs comme individus ». Aujourd’hui encore, ce principe s’applique toujours à tout groupe ethnique ou religieux qui réside sur le territoire de la République française.

Dans le respect de la liberté des autres, l’exercice de toute religion est libre dans la sphère privée.

En France, chacun jouit de sa pleine liberté de conscience dans le cadre d’une laïcité partagée par tous. Mais toute religion peut être critiquée. Chacun peut, s’il le souhaite, se convertir à une autre religion ou ne pas avoir de religion. Le terme d’ « islamophobie » est donc abusif. Il suggère que l’islam serait une race, à moins de considérer que tout musulman ne peut changer de croyance. La comparaison avec l’antisémitisme n’est en rien pertinente. Pour un antisémite, un juif devenu chrétien, musulman ou athée, reste un juif.

Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine demande à toute personne présente sur le sol national de respecter et de faire respecter ces principes élémentaires de la République.

Aussi, service public, la RATP a eu raison de refuser cette campagne qui dénature l’histoire et qui bafoue l’essence même de la nation française. Mais, il est vrai, que les auteurs de ces affiches ont avoué qu’ils étaient financés par le milliardaire et spéculateur mondialiste Soros…Les communautés contre les nations afin de laisser le champ libre à la finance ! CQFD.