Les villes du bassin minier, éternelles oubliées de la gauche

Communiqués / 14 novembre 2012 / Mots-clés : , /

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National

Parce qu’il est incapable d’apporter des solutions aux problèmes que sont l’augmentation constante du chômage et la baisse régulière du pouvoir d’achat, le gouvernement Ayrault tente d’intoxiquer les Français en affirmant qu’il défend les communes les plus pauvres de France en amplifiant l’aide financière de la Dotation de Développement Urbain (DDU).

Cette affirmation est en vérité un énorme mensonge car les villes réellement les plus pauvres de France ne bénéficieront pas de la moindre aide de ce dispositif.

Alors la ville d’Oignies nous a été présentée à plusieurs reprises comme l’un des villes les plus pauvres de France, elle ne fait pas partie des communes qui verront leur dotation financière augmenter. Hénin-Beaumont, Montigny en Gohelle ou Courcelles les Lens, communes touchées de plein fouet par le chômage, ne bénéficieront pas, elles non plus, des largesses financières de l’Etat PS.

Que font les dirigeants locaux du Parti Socialiste ? Pourquoi sont-ils silencieux, alors qu’ils n’ont cessé de se plaindre du désengagement de l’Etat lorsqu’ils étaient dans l’opposition ?

Le bassin minier et plus généralement le Nord-Pas-de-Calais ont plus que jamais besoin d’aide. Ces terres de travail, d’efforts et de sacrifices ont été le fleuron d’une France prospère à l’industrie forte et au savoir-faire mondialement reconnu. Il est donc temps de cesser les politiques de la ville tape-à-l’œil, dispendieuses, communautaristes et électoralistes pour donner les moyens à cette région pleine de volonté et de talents de redevenir cette source de richesses nationales qu’elle fut autrefois.

La responsabilité de l’Etat est d’autant plus importante de par le défaut de surveillance qui a permis au système Dalongeville de pérenniser et de plonger Hénin-Beaumont dans une situation catastrophique, situation qui n’a pas encore donné lieu à des compensations financières.