Mise au point du Front National / Canard siffleur : explication de texte

Communiqués / 27 février 2012 / Mots-clés : /

Communiqué de Presse de Guillaume Vouzellaud, Conseiller Politique à la Chasse de Marine Le Pen, Président du Cercle National Chasse Pêche Environnement

Une incompréhension avec les sauvaginiers français, concernant le canard siffleur, est apparue lors d’une interview de Marine Le Pen sur Ornithomedia.com suite à une imprécision territoriale et il faut bien le dire à une exploitation éhontée de la part de quelques Umpistes qui trustent le pouvoir dans certaines Fédérations de chasse.

Ainsi que l’atteste la fiche du siffleur sur le site de l’Office National de la Chasse et de la faune Sauvage, « la population ouest-européenne, forte de 1,5 million d’oiseaux, est en augmentation alors que celle de souche méditerranéenne (300 000 oiseaux) accuse un déclin significatif ».

Il ne s’agissait donc pas d’interdire de tirer cette espèce en France, bien au contraire, mais de prendre les moyens nécessaires pour que les chasseurs méditerranéens, sauvaginiers à part entière, puissent continuer à chasser cet anatidé dans de bonnes conditions.

Le Front National rappelle que seule la protection du milieu sur l’ensemble du bassin méditerranéen (entretien des zones humides) sera en mesure de lutter efficacement contre ce déclin.

Quant aux donneurs de leçons de l’UMPS, les chasseurs français devraient se souvenir que ce sont les mêmes qui nous ont soumis depuis 1979 (Directives oiseaux) aux diktats européens mettant en péril notre activité cynégétique.

Tel qu’en témoigne son projet politique, seule Marine Le Pen défend concrètement, sincèrement et de façon cohérente, la ruralité, la chasse, notre patrimoine et nos traditions.

Pour le renouveau de la chasse populaire, le 22 avril, chasseurs défendez-vous, votez Marine !